Agir pour la Terre aujourd’hui, un petit guide pour vous mettre en route

Ce vendredi 22 avril est la journée mondiale de la Terre. De nombreuses actions ont lieu en cette journée particulière. Cependant, la Terre a besoin de nous tout au long de l’année et pas seulement aujourd’hui.

Article rédigé pour cathobel.be

(c) Rawpixel

Il semble logique quand nous nous rendons dans un hôtel ou un appartement pour des vacances de faire en sorte qu’il reste en bon état. Nous ne voudrions pas que les suivants arrivent dans un endroit mal entretenu comme nous ne le souhaitons pas pour nous non plus. Alors pourquoi doit-on dédier une journée et même un mois à notre planète Terre ? Ne sommes-nous pas capables d’entretenir notre maison commune de manière responsable ?

Si agir pour l’environnement aujourd’hui vous donne bonne conscience, imaginez le pouvoir que cela peut avoir sur votre mental au quotidien. Il faut entre 21 et 30 jours pour fixer une nouvelle habitude. Au rythme d’une nouvelle habitude par mois cela fait douze sur l’année. Ce que nous vous proposons aujourd’hui n’est pas une grande traversée du désert ni même de retourner à l’âge de pierre. Ce sont simplement de petites habitudes qui, bien qu’elles semblent parfois inutiles, ont de l’importance. Car si tout le monde s’y mettait nous atteindrions l’objectif de limiter le réchauffement climatique plus vite et plus facilement. Sur le chemin pour sauver la planète et laisse un monde vivable aux générations futures, chaque pas compte.

Les petites choses du quotidien

Agir au quotidien ressemble parfois au plus petit des gestes. Ces gestes que l’ont fait parfois automatiquement, mais que l’on oublie aussi trop souvent. Éteindre la lumière quand l’on quitte une pièce et qu’elle n’est plus occupée, couper l’eau quand on se savonne les mains ou qu’on se brosse les dents. Ce sont deux actes que l’on apprend dès l’enfance et qui en plus de faire des économies d’énergie et d’eau vous feront économiser de l’argent.

Un autre geste dans le même rayon est faire sa vaisselle à la main. Remplir son évier d’eau chaude et laver sa vaisselle soi-même prend du temps certes, mais utilise, encore une fois, moins d’énergie et d’eau. Et cela fait une bonne activité familiale en fin de journée.

Une action toute simple, gratuite et à laquelle on ne pense pas toujours est de vider sa boite mail. Tout ces mails que vous ne lirez jamais plus, qui ne vous sont plus utiles, supprimez-les ! Les conserver signifie les stocker sur un serveur qui à son tour pollue. Et pour éviter une boite mail encombrée de mail que vous n’ouvrirez de toute façon pas, pensez à vous désabonner des newsletters que vous recevez régulièrement et qui ne vous sont pas utiles.

Se déplacer à son rythme

Chaque jour nous devons nous déplacer pour aller au travail, à l’école, faire les courses, etc. Au vu des prix actuels de l’essence et du diesel, laisser la voiture au garage peut être un bon plan. Le magasin dans lequel vous faites vos courses n’est pas trop loin ? Vous pourriez y aller à pied ou à vélo. En plus de vous faire faire des économies, vous faites une activité physique et vous prenez l’air après avoir passé la journée au travail ou à la maison à travailler.

Votre travail ne se trouve pas à plus d’une heure de votre domicile à vélo ? Alors, pourquoi ne pas tenter le coup une à deux fois par semaine ? De plus en plus d’employeurs proposent des vélos de fonction ou des indemnités pour les trajets faits à bicyclette, renseignez-vous auprès du vôtre. Et si le trajet est trop long, vous pourrez toujours envisager la solution des transports en commun.

Conduire vos enfants à l’école à vélo si cela est possible est également un bon plan. Si l’école n’est pas trop loin de chez vous cela les fait se dépenser un peu avant et après l’école et leur permettra une meilleure concentration en classe.

Le vélo, la marche, le bus et le train très peu pour vous ? Alors, pensez au covoiturage. Des sites comme BlaBlaCar vous permettent de rechercher et de proposer un trajet en voiture à d’autres utilisateurs. Le prix de l’essence est partagé entre tous les usagers en fonction du nombre de kilomètres où vous vous trouverez dans la voiture. Vous pouvez aussi bien y trouver des trajets réguliers comme des trajets uniques.

Manger local et de saison

Chaque jour nous consommons de la nourriture et des biens, notre façon de penser cette consommation peut tout changer. En effet, l’alimentation représente 29 % des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Il est donc temps d’agir.

(c) WWF Belgique

Durant la pandémie, de plus en plus de personnes se sont tournées vers le local, mais beaucoup s’en sont éloignés lorsque les grandes surfaces ont rouvert sans restriction. C’est en tout cas ce que déplorent certains agriculteurs qui vendent leurs produits à la ferme. Lorsque l’on vit à l’écart des grandes villes il est plus facile de trouver des producteurs locaux. Mais à l’intérieur des villes de plus en plus de marchés bio, locaux voire en vracs voient le jour. L’occasion rêvée pour tout un chacun de s’y mettre. De plus si vous avez l’occasion d’acheter directement au producteur vous êtes sûr que tout l’argent lui revient. Vous participez donc à une meilleure rémunération des agriculteurs.

Manger autrement c’est diminuer le nombre de kilomètres entre le producteur et votre assiette, mais pas seulement. Le WWF Belgique, propose un livre électronique sur comment faire la différence avec nos trois repas quotidiens. Ce livre rempli de conseils et de recettes saines vous invite à mieux manger pour votre santé et pour la planète. Et en plus personne ne vous demande de devenir végétarien ou végan si vous n’en avez pas envie.

Manger mieux sans se ruiner passe aussi par manger de saison. L’avantage du local est que vos petits producteurs ne vous proposeront que ce qui pousse au moment où vous l’achetez. Cependant si vous préférez toujours vous rendre en grande surface, ‘We act for good’ vous propose de télécharger sur son site des posters reprenant les légumes de saison pour chaque mois.

Consommer oui, mais consciemment

Nous sommes dans une société de consommation, personne ne peut le nier. Les objets de notre quotidien ont parfois fait des milliers de kilomètres avant de se retrouver dans nos mains. Changer nos habitudes à ce niveau peut prendre du temps, mais cela fera la différence.

Kathryn Kellogg, propose sur son compte Instagram @going.zero.waste (aller vers le zéro déchet) des trucs et astuces pour éviter de consommer de trop. Acheter de manière impulsive fait souvent de notre quotient. Son premier conseil est de faire une liste avant de faire ses courses ou son shopping et s’y tenir. Si quelque chose nous plait, mais n’est pas sur notre liste, l’y mettre pour la prochaine fois. Cela vous donnera le temps de réfléchir à l’utilité de l’achat. Et si vous recherchez quelque chose que vous n’allez pas utiliser de manière régulière, peut-être pouvez-vous l’emprunter à un ami ?

Elle propose également de se poser quelques questions avant de passer à l’achat d’un nouveau gadget : depuis combien de temps le voulez-vous ? L’achèteriez-vous s’il n’y avait pas de réduction ? Votre argent n’est-il pas plus utile ailleurs ? Va-t-il servir l’objectif que vous souhaitez ou quelque chose d’autre le fera-t-il mieux ?

Mieux consommer peut passer par d’autres petits réflexes comme aller à la bibliothèque au lieu d’acheter un livre. Cela peut aussi être acheter en seconde main. Que ce soient ses vêtements ou des objets du quotidien. Donner une seconde vie à un objet l’empêche de se retrouver dans des décharges à ciel ouvert à l’autre bout de l’Europe ou du monde.

Pour trouver de la seconde main en bon état de marche, surtout pour les électroménagers par exemple, vous pouvez vous rendre dans une ressourcerie. Pour trouver la plus proche de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site de Res-sources, la fédération des ressourceries. Certaines proposent même des services de livraison et/ou de réparation pour vous faciliter la vie.

Viser le zéro déchet

Être complètement zéro déchet est impossible, mais on peut viser cet objectif tout de même. Quand on essaye de passer à un mode de vie ‘’zéro déchet’’ ou en tous cas plus respectueux de l’environnement, on peut être tenté d’acheter tous les derniers gadgets. Pourtant nous avons ce dont nous avons besoin pour commencer sous la main. Une boite à tartine au lieu de papier aluminium peut prendre toutes les formes. Les bocaux en verre dans lesquels nous achetons certains aliments peuvent devenir vos contenants pour acheter en vrac.

La famille zéro déchet vous propose également tout un tas de trucs pour, comme eux, diminuer grandement vos déchets. Si cette famille avec deux enfants a pu faire tenir ses déchets d’un an dans un bocal alors nous pouvons certainement tous faire des efforts de notre côté.

Le zéro déchet passe aussi par comment nous achetons nos produits et pas seulement nos aliments. Wash Wash Cousin est une marque de cosmétique belge, respectueuse de l’environnement et adaptée pour les végans. Elle vous propose de diminuer les déchets dans la salle de bain en un claquement de doigts. Gros plus de leurs produits, ils durent longtemps.

Pour avoir une salle de bain avec moins de déchet vous pourriez passer à une brosse à dents en bambou (on en fait même des électriques maintenant) et au coton-tige réutilisable. Différentes entreprises en proposent et certaines offrent même un service d’abonnement. Le principe est que vous recevez les brosses à dents en bambou pour toute la famille tous les 3 mois pour respecter les recommandations des dentistes. D’autres en proposent avec des têtes changeables et de récupérer la tête pour la recycler au lieu de la jeter.

Protéger et soutenir la biodiversité

À l’heure actuelle un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction. Récemment, le koala a été ajouté à cette liste. Or, chaque espèce est indispensable au bon fonctionnement de son écosystème. ‘’Il faut voir la nature comme un tout qui peut être déréglé s’il manque une pièce,’’ nous explique Déborah Van Thournout, porte-parole du WWF en Belgique.

Quelques actions très concrètes pourraient être de par exemple planter un arbre si vous disposez d’un jardin, d’y installer un hôtel à insecte ou un abri pour les hérissons. Si vous n’avez qu’un balcon, des plantes à fleurs permettront déjà aux abeilles de butiner. Parce que oui même en ville on trouve des abeilles, il y a même des apiculteurs à Bruxelles. La ville vous propose même de vous joindre à un rucher collectif.

La Team Panda des 20 km de Bruxelles (c) WWF

Vous n’avez ni le temps ni l’énergie ? Alors vous pouvez simplement adopter un animal en danger via le WWF. L’argent leur permettra d’agir en faveur de l’espèce que vous avez choisie. Le don peut être unique ou mensuel et si vous donnez un minimum de 40 euros sur l’année, cela sera déductible fiscalement. Et pour ceux qui sont plus en forme vous pouvez rejoindre la Team Panda pour les 20km de Bruxelles. Pas de panique, il ne faut pas absolument courir les 20 kilomètres. Cela peut se faire en marchant ou à vélo tant que les kilomètres sont validés.

Agir ensemble

Notre dernier conseil est d’agir avec le reste de la population. Aller aux manifestations, signer des pétitions. Votre présence peut faire la différence. Une étude vient de montrer que si entre 3 et 4 % de la population signe un pétition ou manifeste d’un bloc, ils ont plus de chance d’être entendus des dirigeants.

Et faire agir nos dirigeants ne se fait pas qu’au niveau national. Cela commence dans nos communes. N’hésitez pas à proposer des initiatives à vos bourgmestres et échevins pour faire bouger les choses.

Être acteur et témoin

Les jeunes photographes sont invités à être témoins et acteurs du changement. Le CIDSE invite les jeunes entre 16 et 35 ans à montrer quelles seront les habitudes durables qui seront bientôt le ‘’nouveau normal’’. Les photos sont à envoyer pour les 22 juin et les prix comprennent du matériel photo ainsi que des cours de photographie. Plus d’info sur le site du CIDSE.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s